par Ludovic Thebault.

 

Les transformation chimiques, physiques et biochimiques que subissent les sédiments sont appelé diagenèse. C’est le résultat de l’action, de plusieurs facteurs sous différentes combinaisons, sur les sédiment qui se déposent à la surface du globe ou au fond des océans.

Du sédiment à la roche

Les sédiments sont généralement d'origines détritiques (débris d'anciennes roches) mais ils peuvent comporter également, en plus ou moins grandes quantités des restes d'organismes vivants (fossiles) le plus souvent microscopiques et/ou des minéraux apparus par transformations chimiques. On fait donc la distinction, selon le pourcentage de chacun de ces éléments entre roches détritiques, biochimiques et chimiques.

Les sédiments, une fois déposés, sont généralement meubles et riches en eau. la diagenèse va correspondre à leur transformation chimique, biochimique et physique pour former des roches. Cela se fait en plusieurs étapes, plus ou moins respectées selon la nature du sédiment :

En Superficie

  • Action des êtres vivants : Les animaux fouisseurs favorisent le mélange des sédiments fins. Protozoaires et bactéries interviennent dans la dolomitisation, la formation des phosphates, de la pyrite, du pétrole, des charbons. Leurs rôles est donc loin d'être négligeable.

  • Pédogenèse :Elle intervient dans la formation de roches meubles (argile à silex, latérites) et de roches dures (grès, meulières). Par exemple la silice dissoute sous climat humide peut cimenter les sables en grès lors des saisons plus sèches.

  • Dissolution : Concerne les sédiments émergés. Les parties superficielles du sédiment sont dissoutes par action de l'eau et entrainées en profondeur (poupées du lœss).

  • Déshydratation : Lorsqu'un sédiment aquatique est asséché, il y a durcissement et modification de ses propriétés physiques.

En Profondeur

  • Cimentation : Les éléments dissout par l'eau peuvent, en précipitant, cimenter les particules du sédiment entre elles. On parle aussi de lithification

  • Concrétion : Ce sont des accumulations de minéraux particuliers ayant lieu au cours du dépôt sédimentaire, ou ultérieurement. Selon leur forme, elles portent plusieurs noms : les sphérolites, les nodules, les géodes, les septarias.

  • Epigénisation et métasomatose : L'épigénisation correspond à la transformation d'un minéral préexistant en un autre de même composition. Il s'agit souvent d'un changement dans la structure du minéral. Par exemple, l'aragonite, contenue généralement par les tests calcaires d'organismes, se transforme en calcite. La métasomatose a lieu à plus grande échelle et correspond à la substitution d'un minéral à un autre sans changement de volume. Par exemple le CaCO3 est parfois remplacé par du sulfate de fer (ammonites pyriteuses).

  • Compaction : Sous l'effet de la pression des sédiments sus-jacents il y a départ d'eau. Dans un premier temps l'eau en grande quantité tend à fuir sous l'effet de la charge supportée. Dans un second temps ce sont les grains qui se réarrangent de façon à supporter cette charge, il y a tassement.

L'auteur de ce texte: Ludovic Thebault

ludovic.thebault@laposte.net

Copyright JJ Chevallier 2001 -2014©

 
..
Mentions légales
MàJ: jeudi 29 septembre 2016 11:15